Visite d'Ortillopitz

L'Esprit des Anciens

A Sare, les siècles se contemplent depuis les fenêtres d'Ortillopitz, œuvre restaurée d'une famille portée par les valeurs du patrimoine et l'amour du pays. Le pari, sauver la construction édifiée en 1660 sur les vestiges d'une bâtisse datée de 1540 dont il restait une remarquable structure de chêne et d'épaisses murailles en pierre taillée.

Ortillopitz: la maison à remonter le temps

Prenons le temps de regarder l'etxalde. Dans la vallée dominée par la maison les fermes éparses tournent le dos aux vents pénétrant du golf de Bizkaia. Juste posées, elles font face au soleil levant et offrent aux premiers rayons du matin leur unique façade à colombages et encorbellement largement ouverte. Le champ de maïs traditionnel (venu de la province de Gipuzkoa) encadre onze rangées de ceps de vignes, bordées par de jeunes fruitiers. En contre bas on aperçoit le pâturage des pottoks et le champ de maraîchage bio.

On entre chez l'armateur.

On traverse le "lorio" (large vestibule ouvert sous le porche) et sur le seuil de la porte, l'obscurité nous oblige à marquer un temps d’arrêt, qui nous permet de laisser le quotidien dehors et de pénétrer dans le passé.
La porte s'ouvre sur le chai dédié au cidre, la boisson des Basques. Un escalier à garde-corps usé par les ans et le va-et-vient des hommes conduit à la pièce à vivre, vaste cuisine occupée de meubles patinés des XVIIe et XVIIIe siècles: vaisselier, "zizailu", évier de grès, coffre à pain...

Nous entrevoyons le bureau-salle de réception de l'armateur avec la bougie consumée, la carte, ses livres de compte, les compas... On a envie d’attendre son retour du port de Saint-Jean-de-Luz .

Un couloir à pan de chaux et de bois du XVlle siècle nous mène aux chambres, au niveau supérieur nous retrouvons le grenier et ses pannes faîtières de quinze mètres de long, ses chevrons d'un seul tenant de sept mètres.

A Ortillopitz les guides déroulent l'écheveau de l'histoire du peuple basque en cultivant l'anecdote et l'écho. Ils content les us et coutumes Basque, et surtout l' ''etxe'' où bat le cœur des hommes et se scelle leur destin. lieu-symbole qu'immortalise désormais Ortillopitz...